Actualités

21 Nov, 2007

Communiqués

Dakar 2008 : baptême de l'Afrique et du sable pour le Forester Rallye Raid

Conçu en 2006 à titre privé par le team Alta, avec le soutien de Subaru France et du groupe Frey, le Subaru Forester Rallye Raid va relever dans quelques semaines son plus gros challenge : disputer le Dakar pour la première fois. Deux longues séances d’essais ont été réalisées en vue de cette participation. La dernière s’est déroulée fin octobre, au Maroc. 

Depuis ses débuts en compétition dans le cadre de la Baja de France en 2006, le Forester Rallye Raid a fait l’objet de modifications pour répondre aux contraintes du Dakar. La suspension a évolué de manière notable grâce à l’utilisation de nouveaux amortisseurs. L’adoption de réservoirs d’essence de plus grande capacité a alourdi l’ensemble mais sans altérer la répartition des masses : avec 1034 kilos sur le train avant et 1082 sur l’arrière, équipage compris, l’équilibre reste quasi idéal. Beaucoup d’autres détails ont été revus, tels le capot moteur qui est issu du Forester 2.5 XT de série. Son écope permet d’abaisser la température d’admission d’air de plus de 20°. 

Présent à la soirée anniversaire des quinze ans de Subaru France, Petter Solberg a pu découvrir le Forester Rallye Raid et encourager son pilote, Morgan Picard. 

Les premiers essais du Forester dans sa configuration Dakar ont eu lieu en France, du 15 au 18 octobre, sur la piste de Sauve à l’ouest de Nîmes. Ils se sont poursuivis au Maroc, du 22 au 25 octobre, sur un tracé préfigurant les difficultés qu’affronteront les concurrents au mois de janvier prochain. « Ces essais se sont avérés très instructifs et encourageants » analyse le pilote du Forester, Morgan Picard. « Les nouveaux amortisseurs nous ont permis de progresser de façon spectaculaire tant au niveau de l’efficacité que du confort. C’est un point essentiel pour une course aussi dure que le Dakar. Dans les dunes, la motricité est remarquable. Comme nous le pensions, le Forester a montré au Maroc qu’il possède de très grandes aptitudes pour les rallyes africains. Son agilité et son équilibre sont étonnants. Ces tests, longs de 1500 kilomètres, se sont vraiment avérés à la fois instructifs et très encourageants pour la suite, s’enthousiasme Morgan Picard avant d’ajouter : Naturellement, nous mesurons aussi toutes les difficultés qui nous attendent dans une épreuve aussi exigeante et éprouvante que le Dakar. Pour notre première participation, notre objectif est de rallier l’arrivée afin d’acquérir le plus d’enseignements possible. »