Actualités

23 Jan, 2005

Communiqués

Abandon de Petter Solberg, remontée de Stéphane Sarrazin

Quatrième hier soir, Petter Solberg a pris ce matin le départ de la dernière étape avec la ferme intention de se battre pour le podium. Auteur de deux temps scratch consécutifs, le pilote Subaru avait parfaitement entamé la matinée. Il était remonté à la troisième place quand une sortie de route l’a contraint à l’abandon dans le premier passage du Col de Turini. Pour ses débuts au sein de l’équipe officielle et après sa mésaventure d’hier, qui l’avait fait chuter à la 24ème place, Stéphane Sarrazin a constamment amélioré ses performances et est remonté aujourd’hui de dix places en six spéciales. 

David Lapworth (responsable Subaru World Rally Team) : « Je suis déçu de la façon dont la course s’est finie pour nous. Notre volonté au départ était de marquer des points et nous avons manqué cet objectif. Mais il ne s’agit que de la première des seize manches du championnat... Notre voiture a montré sa compétitivité sur asphalte et mis à part des ennuis de freinage le premier jour, nous n’avons connu aucun problème technique. Je suis particulièrement satisfait du comportement de Stéphane qui disputait son premier rallye avec nous. Il s’est très vite adapté et s’est montré très professionnel. Il a été vraiment rapide dans certaines spéciales et l’erreur qu’il a commise le deuxième jour est typique des pilotes manquant d’expérience au Monte-Carlo. Stéphane apprend vite et nous attendons de grandes choses de sa part dans les prochains rallyes. » 

Petter Solberg : « Je suis extrêmement déçu. Il faut croire que la déveine me poursuit au Monte-Carlo. Je n’avais pas fait une seule faute durant tout le rallye, je remontais au classement, tout fonctionnait parfaitement et puis... Ce qui est vraiment frustrant, c’est que j’étais sur le point d’obtenir un bon résultat sans pousser au delà de mes limites. J’ai juste commis une faute, freiné trop tard et je suis sorti. C’est aussi simple que cela... » 

Stéphane Sarrazin : « Je regrette toujours mon accident d’hier mais dans l’ensemble, j’ai l’impression d’avoir beaucoup appris et progressé. Le Monte-Carlo est une épreuve difficile pour tous les pilotes. J’ai pu le disputer jusqu’à la fin grâce à la nouvelle réglementation. J’en suis heureux car cela m’a aidé à accumuler les kilomètres et à acquérir plus d’expérience avec la voiture et les pneus. Rouler en slicks sur de l’asphalte sec, avec des portions de neige et de glace, est un exercice qui réclame de la pratique avant de s’y habituer. Je connais mieux l’équipe désormais et je suis impatient de me rendre en Suède. J’apprécie la neige, mes derniers essais s’étaient bien déroulés, et je suis heureux de courir ce rallye pour étoffer encore mon expérience. » 

Classement final : 1. Loeb-Elena (Citroën Xsara) 4h13’05’’6 -2. Gardemeister-Honkanen (Ford Focus) à 2’58’’3 -3. Panizzi-Panizzi (Mitsubishi Lancer) 3’40’’1 -4. Martin-Park (Peugeot 307) à 5’27’’7 -5. Grönholm-Rautiainen (Peugeot 307) à 7’33’’8 -6. Stohl-Minor (Citroën Xsara) à 8’08’’9 -7. Rovanperä-Pieitilainen (Mitsubishi Lancer) à 8’29’’3 -8. Kreta-Tomanek (Ford Focus) à 9’18’’1, etc.
Back